Vous cherchez un partenaire de tennis de votre niveau près de chez vous ? Vous êtes au bon endroit

Conseils, Trucs et Astuces pour progresser

Article publié par
The blog Tennis-contact
20 article publiés

Comment Roger est-il devenu Roger... ? (Suite : son point faible, le revers).

Publié le jeu. 26 avril 2018 par The blog Tennis-contact dans la catégorie The Blog

 

Au fil du temps Roger Federer, a su construire une carrière sportive impressionnante et sûrement l’un des plus beaux palmarès sportifs. Il est devenu le (ou l’un des) joueur le plus vendeur de l’histoire, alliant esthétisme, technique et bien sûr efficacité. Mais une question se pose, comment ce jeune joueur talentueux est-il devenu « Roger » que l’on admire aujourd’hui sur les courts… ? Comment Roger est-il devenu Roger… ? Nous allons essayer de répondre à cette question, ou du moins aborder quelques pistes…..

Son point faible : Le revers.

Nous nous rendons bien compte qu’en écrivant ces quelques lignes nous allons en surprendre plus d’un, et pourtant…… Même s’il a su trouver une solution à son plus gros problème tennistique, son revers était son point faible, même durant les grandes années où il était numéro 1. Bien sûr, sa technique à une main était impeccable et ses variations de rythme, d’effets, très gênantes. Seulement voilà, il lui arrivait de rater régulièrement côté revers s’il se trouvait face à des balles difficiles.

Chaque joueur du circuit connaissait cette faille sans toutefois pouvoir vraiment l’exploiter. D’abord parce que Roger parvenait, grâce à la rapidité de son jeu de jambes, à se décaler très souvent en coup droit, ensuite parce qu’il savait écourter les échanges en montant au filet et enfin parce que son très bon revers coupé parvenait à contenir un moment les assauts adverses.

Un joueur a su néanmoins exploiter avec talent, voire un certain génie, ce talon d’Achille du joueur suisse : Rafael Nadal. Le gaucher espagnol, avec son service slicé, sa couverture de terrain diabolique et son terrible lift de coup droit croisé, avait le jeu idéal pour asphyxier le Suisse. Ce qu’il fit à de nombreuses reprises, jusqu’à mener très largement dans leur face à face.

Un match, néanmoins, annonça un renversement de tendance : la finale de l’Open d’Australie 2017. Lors de ce match, Rafael Nadal, en cherchant à appliquer sa recette gagnante habituelle, s’est heurté à un obstacle inhabituel : le nouveau revers de Roger Federer.

Federer avait profité de 6 mois d’arrêt de la compétition (après Wimbledon 2016) pour opérer un changement de raquette au profit d’un modèle plus léger au tamis plus grand. Ce changement lui a permis de diminuer l’amplitude de son geste en revers frappé/lifté et de gagner en précision/régularité.

Avec ce revers plus sûr, Roger pouvait prendre la balle plus tôt (il a énormément travaillé son œil) et surtout augmenter son taux de revers frappés/liftés.

Ainsi, face aux lifts bondissants du coup droit de Nadal, alors qu’il devait habituellement choisir entre une prise de risque déraisonnable (revers frappé) et une réplique non gênante (revers coupé), Roger put tranquillement contrer et contre-attaquer avec son point « faible » tout le match durant.

Roger enchaîna cette même année 2017 (après Melbourne) avec trois victoires de rang face à sa bête noire (Indien Wells, Miami, Shanghai). 

 

Conclusion.

Tout ce travail associé à un talent évident a apporté au fil du temps les fruits escomptés. Il est devenu un joueur en or dans tous les sens du terme. Il figure en tête du classement Forbes 2017 des joueurs de tennis les mieux payés. Il combine des gains en tournoi, logiquement très élevés de par ses nombreuses victoires, à des contrats publicitaires qui crèvent tous les plafonds (60 millions de $ par an de contrats de sponsoring). Roger Federer fait vendre dans le monde entier et apporte un sérieux plus en terme d’image aux marques auxquelles il s’associe. En 2016 la London School of Marketing l’a élu comme l’athlète le plus facilement commercialisable.

Roger Federer ne cesse de nous étonner. Sa dernière trouvaille….. ? Il n’en finit pas de bien vieillir.. !!! En adaptant sans cesse son jeu à l’évolution de sa physiologie, de ses envies. En perfectionnant sans cesse sa préparation physique en compagnie du même préparateur physique depuis plus de 20 ans : Pierre Paganini. Roger Federer a réussi l’impossible : redevenir numéro 1 mondial à un âge où il pourrait jouer avec les vétérans. C’est totalement inédit dans l’histoire du tennis.

 

Et pour l’avenir….

Monsieur Federer, merci pour ce si beau tennis qui fait rêver la planète tennistique. Nous vous souhaitons une pleine réussite dans votre quête consistant à repousser les limites du temps en redevenant et en restant, ……Le numéro 1 mondial……GOOD LUCK…

L’Équipe Tennis-Contact

 

Article vu 2176 fois

Commentaires :

  1. posté le jeu. 14 mars 2019
    Philippe Tam Je suis d?accord avec John à ce sujet
    Mais force est de constater que son neo revers n?a pas (encore ?) retrouvé le niveau de 2017
    Peut-être que la demi finale Fed/Rafa qui s?annonce à Indian Wells apportera un élément de réponse
  2. posté le lun. 28 mai 2018
    John-vincent Lamarck Federer n'a jamais été faible en revers lifté: comparé à son service et son coup droit, c'est un coup simplement excellent mais pas exceptionnel. Il n'y a pas de "nouveau" revers Federer mais simplement une prise de balle plus précoce ce qui nécessite une raquette au tamis plus grand que sa vieille Wilson Pro Staff. Tous les droitiers revers à une main ont des difficultés face au coup droit très lifté de gaucher de Nadal, d'où cette prise de balle précoce et ces victoires face à Nadal mais pas sur terre battue...
Vous voulez réagir par rapport à cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire :

Retour à la liste des articles