Vous cherchez un partenaire de tennis de votre niveau près de chez vous ? Vous êtes au bon endroit

Conseils, Trucs et Astuces pour progresser

Article publié par
Vincent Bonnin
Blog Tennis Concept
8 article publiés

Guerre psychologique sur le court : comment continuer à jouer son meilleur tennis ?

Publié le mar. 15 mai 2018 par Vincent Bonnin dans la catégorie Mental

 

Il vous est peut-être déjà arrivé qu’un adversaire use contre vous de techniques de déstabilisation psychologique pour faire pencher la balance de son côté. Peut-être vous est-il d’ailleurs arrivé de perdre vos moyens ou de renoncer à jouer face à des joueurs qui pourrissaient le jeu et l’ambiance du match. Cet article vous donnera des pistes pour lutter contre les blessures imaginaires, les bavards impénitents, les voleurs de points, les lambins et autres casse-pieds des courts.  

 

Le tennis est un sport de combat…psychologique puisqu’un filet sépare les deux adversaires, mais un sport de combat quand même puisqu’il s’agit d’un duel à l’issue duquel un vainqueur est désigné. Durant le match, chacun des compétiteurs  va s’employer à rendre la vie dure à l’autre,  à tenter de le frustrer, de le casser psychologiquement. Bien sûr tout cela se fait de manière ludique, conviviale et dans le respect de l’éthique sportive. Le tennis reste un jeu pratiqué entre personnes responsables,  consentantes et j’espère équilibrées mentalement. Cependant pour prendre l’ascendant sur son vis-à-vis, il n’est absolument pas étonnant que certains utilisent des techniques psychologiques parfois douteuses ou du moins tirées par les cheveux. Cet article vous donnera quelques clés pour ne pas tomber dans le piège et continuer à jouer votre jeu.

 

Se préparer au pire.

Dans les paragraphes qui suivent, je vais m’attacher à décrire plus précisément les différentes techniques de déstabilisation utilisées. Je vous expliquerai ensuite les méthodes que j’utilise personnellement pour contrer les tentatives adverses de déstabilisation psychologique. Je vous encourage à trouver les vôtres en fonction de votre personnalité et de votre système de valeur. L’important est de rentrer sur le court avec un maximum de réponse à apporter aux difficultés que va tenter de vous faire subir votre adversaire. Bien entendu, je ne considère pas la fuite (balancer le match) comme faisant partie des réponses satisfaisantes.

 

Le joueur qui prétend être malade et blessé avant le match et qui dispute de longs échanges pendant trois heures.

Généralement cela peut être l’un ou l’autre. Chez certains, c’est les deux : ils sont à la fois malades et blessés. Que ce soit l’un ou l’autre ou à plus forte raison les deux, méfiez-vous. Feindre la blessure en plein match peut être une ruse dans la mesure où dans de nombreux cas la blessure de l’un, entraine une difficulté (psychologique) chez l’autre. Contrairement à ce que l’on peut croire de l’extérieur, ce n’est pas facile de battre un joueur blessé ou malade.

Pour ma part, après de multiples expériences douteuses, j’ai choisi d’adopter un raisonnement simple, basique presque manichéen. Un joueur réellement blessé abandonne la partie. S’il continue à jouer,  je considère qu’il n’est pas blessé et que ses jérémiades sont du cinéma. S’il n’abandonne pas et que donc il n’est pas blessé, il n’y a aucune raison que je joue différemment et que je sorte du match. 

 

Le joueur qui raconte sa vie au changement de côté.

Ce n’est pas forcément quelque chose de conscient ou de sciemment malfaisant, mais le doute est permis surtout quand le joueur se met à vouloir taper la causette pile au moment où il est largement mené au score.

Si vous avez besoin, comme moi, de rester dans votre bulle pour pouvoir exprimer pleinement votre potentiel,faites comprendre explicitement, calmement et poliment à votre adversaire que vous ne discutez pas pendant vos matchs…et restez sur vos positions.

A suivre......

 (crédit photo Claro Rio Open, Daniel, New Formula)

 

Article vu 515 fois

Commentaires :

Vous voulez réagir par rapport à cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire :

Retour à la liste des articles